• Vos cheveux sont cassants


    Il suffit que vous tiriez sur une mèche pour que quatre ou cinq cheveux ne résistent pas et vous restent dans la main. Cassants, et fourchus aux pointes, ils sont souvent ternes et n’ont pas l’air en grande forme ! Voici quelques conseils pour leur redonner force et vitalité.


    Les cheveux cassants sont généralement le signe de traitements agressifs qui abîment les écailles et fragilisent la chevelure.

    Faites des shampoings avec des produits doux et hydratants et terminez par des soins spécifiques qui vont redonner vitalité et force aux cheveux.

    Ne laissez pas sécher vos cheveux au grand air mais utilisez le sèche-cheveux au minimum de sa puissance pour leur donner un peu de volume. " Ne restez pas longtemps au même endroit.

    A une certaine chaleur, l’eau contenue dans la fibre capillaire se met littéralement à bouillir, créant de petites bulles sur la tige du cheveu qui le rendent très cassant."

    C’est pour cette même raison que les brushings sont déconseillés. Quant aux défrisages – faits avec des produits très agressifs – il faut à tout prix les bannir.

    Si vos cheveux sont courts, séchez-les à l’aide d’une serviette sans jamais les frotter. En cas de pointes fourchues, la seule solution est de les couper et de les consolider avec des produits à base de céramides ou de silicones.

    Si vos cheveux sont trop fins, utilisez quelquefois un shampoing volumisateur et un masque au henné neutre qui gaine les cheveux et leur donne du corps.



    votre commentaire

  • Cheveux secs : 

    Les cheveux secs sont le résultat d'un ralentissement de l'activité nourricière de leur racine et/ou de manipulations traumatisantes et desséchantes de leur tige.


    A qui la faute ? A votre métabolisme ou à vos envies de changement

    La déshydratation capillaire :

    Les glandes sébacées s'atrophient et empêchent le flux normal de sébum dans le follicule pilo-sébacé. Les cheveux ne sont plus protégés contre Ies agents atmosphériques, la pollution et certains détergents contenus dans les shampoings. Fragilisés par cette sécheresse, ils deviennent rêches et ternes.

    Une déficience circulatoire par un durcissement du cuir chevelu

    En cas d'induration du cuir chevelu, la circulation se fait moins bien et le sang ne peut plus jouer son rôle nourricier. Les cellules germinatives, qui favorisent le renouvellement cellulaire au niveau de la racine du cheveu, s'endorment et le dessèchement s'accentue avec le temps.

    L'excès de manipulations capillaires :

    Malgré les progrès réalisés en cosmétologie, certains traitements et manipulations déshydratent les cheveux. L'abus du frisage à l'aide de fers électriques, rouleaux chauffants, brosses soufflantes ou chauffantes y contribue aussi. Desséché par les substances chimiques ou la chaleur, le cuir chevelu se déshydrate et desquame. A ce stade de déshydratation capillaire apparaissent de petites pellicules volatiles.


    Pour en finir avec les cheveux secs


    • Nourrissez-vous de manière équilibrée (en variant vos apports en protéines) ;
    • Absorbez des compléments alimentaires pour cheveux secs.
    • Massez-vous régulièrement le cuir chevelu pour réactiver la circulation sanguine, vecteur des nutriments qui alimentent les cellules germinatives des cheveux.
    • Utilisez des huiles capillaires protectrices et nourrissantes ;
    • Lavez vos cheveux régulièrement avec des substances très douces, dites "tensio-actifs non ioniques".
    • Supprimez toute manipulation capillaire traumatisante ;
    • Limitez frisage, crêpage, brushing et séchage électrique, le temps de restaurer les écailles de vos cheveux.

    votre commentaire




  • Pourquoi avons-nous les cheveux gras ?


    Les glandes sébacées situées dans le derme sécrètent une substance grasse : le sébum. Ce film lubrifiant et protecteur se répand sur le cuir chevelu et descend le long du cheveu. Une surabondance du sébum rend le cuir chevelu gras et les cheveux luisants et lourds.


    Quelles en sont les causes ?


    Le facteur hormonal :


    L’accroissement du débit de sébum est provoqué par une réaction chimique d’origine hormonale qui déclenche la multiplication de cellules sébacées.

     Les facteurs internes :

    Le stress, un état dépressif, une alimentation trop riche (ou une mauvaise digestion) ou la prise de certains médicaments rendent vos cheveux gras.

     Les facteurs externes :

    La pollution chimique, des traitements capillaires inadaptés ou trop brutaux activent également la sécrétion de sébum.


    Quel traitement vous conseillez ?


    Un masque absorbant. Dès la première application, grâçe à l’argile et ses vertus absorbantes, ce masque assainit le cuir chevelu et donne à vos cheveux brillance et volume. Appliqué régulièrement, il permet de régulariser les sécrétions de sébum et d’espacer les shampooings.

    Pour le lavage, choissisez le shampooing adapté à la nature de votre cuir chevelu et de vos cheveux. Traiter avec une lotion séborégulatrice.



    Ce que vous devez éviter  


        Pendant le shampooing : les massages du cuir chevelu, l'eau trop chaude, la pause du shampooing et deux lavages successifs. C’est autant d’excitants locaux pour les glandes sébacées.

    Le séchoir à température élevée, et placé trop près du cuir chevelu : il assèche artificiellement la peau et stimule d’autant la sécrétion de sébum.

     Les produits dits “anti-séborrhéiques”, à base d’alcool, qui modifient de façon négative le Ph du cuir chevelu.

         Les brosses ou peignes à dents serrées : ils propagent la migration du sébum sur les longueurs.

        Une nourriture riche en graisses saturées : charcuteries, fritures, pain blanc, sucres industriels, “fast food” et excès d’alcool... Ce type d'aliments active les sécrétions sébacées et favorise la formation de toxines, lesquelles peuvent gêner la circulation du sang vers les racines ou entraîner pellicules et démangeaisons.


    votre commentaire
  • Qui peut en bénéficier?


    Peuvent en bénéficier les jeunes gens âgés : <o:p></o:p>

    • au minimum de 16 ans (15 ans pour les jeunes sortant de 3ème ou ayant effectué 2 ans en centre d'enseignement professionnel ou en classe préparatoire à l'apprentissage, à condition d'avoir 16 ans avant la fin de l'année civile)
    • au maximum de 25 ans (cette limite pouvant être repoussée jusqu'à 26 ans pour les handicapés après dérogation de la Cotorep)

    Que faut-il faire ?


    • Trouver un employeur : le contrat d'apprentissage doit débuter au plus tôt 3 mois avant les cours en CFA (centre de formation des apprentis) et au plus tard 2 mois après. <o:p></o:p>

      Pour trouver un employeur, il est conseillé de contacter les entreprises du secteur, les chambres consulaires, l'ANPE, les missions locales pour l'insertion des jeunes... <o:p></o:p>

      L'employeur doit inscrire le jeune dans un CFA. Celui qui n'a pas encore trouvé d'entreprise peut s'inscrire directement au CFA. Son inscription ne sera définitive qu'à la signature du contrat d'apprentissage avec l'employeur. <o:p></o:p>

    • Réunir les documents suivants : <o:p></o:p>
      • un certificat médical délivré à la suite d'une visite d'embauche (qui n'est plus obligatoire) ; <o:p></o:p>
      • un contrat de travail en 3 exemplaires, signés par l'employeur, l'apprenti et son représentant -parent ou tuteur- s'il a moins de 18 ans. <o:p></o:p>

    Le tout doit être envoyé dans un délai d'un mois :<o:p></o:p>

      • à la Chambre des métiers pour les artisans ; <o:p></o:p>
      • à la chambre de commerce, à la chambre d'agriculture ou au Centre de formation d'apprentis.

    Comment est rémunéré l'apprenti ?


    Le salaire est calculé en pourcentage du SMIC et varie en fonction de l'âge de l'apprenti et de la durée de l'apprentissage : voir tableau.


      Durée
    Age 1re année2e année3e année
    jusqu'à 17 ans25% 37% 53%
    18, 19, 20 ans41% 49% 65%
    21 ans et plus53% *61% *78% *
    * ou pourcentage du salaire minimum fixé par la convention collective pour l'emploi occupé, s'il est plus favorable


    Lorsque l'apprenti atteint 18 ou 21 ans en cours d'année, sa rémunération est majorée le premier jour du mois suivant son anniversaire. <o:p></o:p>

    Les apprentis ont droit, comme les autres salariés, au remboursement des frais de transport<o:p></o:p> domicile-travail. S'ils résident à plus de 5 km du centre de formation où ils sont tenus de suivre des cours, ils peuvent obtenir le remboursement de leurs frais de déplacement.

    A noter : une fraction du salaire est exonérée d'impôt sur le revenu. <o:p></o:p>


    En quoi consiste la formation ?




    Il s'agit d'une double formation :

    • Une formation pratique assurée par l'employeur selon un programme arrêté avec le centre de formation.

    • Une formation générale dans un centre de formation des apprentis habilité, ou dans une unité de formation par apprentissage, un établissement d'enseignement public ou privé sous contrat, un établissement de formation et de recherche, au sein d'une section d'apprentissage. Elle doit être associée à une formation technologique, théorique et pratique qui doit compléter la formation reçue dans l'entreprise.

    A la fin de l'apprentissage, le jeune doit passer un examen (pour lequel il a droit à un congé-examen).

    Durée de la formation


    Elle varie de 1 à 3 ans.

    Cette durée est fixée selon le type de formation et le diplôme préparés, mais aussi selon le niveau initial de compétence de l'apprenti. Il est désormais possible de préparer de nombreux diplômes par la voie de l'alternance (notamment celle de l'apprentissage) y compris des diplômes d'ingénieur.

    Un apprenti peut ainsi, par exemple, obtenir la conclusion d'un contrat d'un an seulement en vue de l'obtention d'un diplôme dont la préparation nécessite, en principe, 2 ans (mais dans ce cas, sa rémunération sera celle prévue pour la 2e année, car on considère qu'il " saute " la 1ère année).

    En coiffure la durée de l'apprentissage est de 3ans.

    Un apprenti handicapé peut voir son contrat prolongé d'une année lorsque son état de santé l'exige.

    A signaler : On peut souscrire des contrats d'apprentissage successifs pour préparer des diplômes sanctionnant des qualifications différentes. Il n'est exigé aucune condition de délai entre deux contrats. La rémunération du 2ème contrat devra être au moins égale à celle que l'apprenti percevait lors de la dernière année du 1er contrat.


    Conditions de travail


    Elles sont identiques à celles des autres travailleurs : application de la convention collective, congés payés, etc. Les heures supplémentaires sont autorisées dans une limite de 5 heures par semaine après l'autorisation de l'inspecteur du travail et l'avis de médecin.

    Les jeunes gens de moins de 18 ans se voient appliquer : les lois concernant les mineurs (pas de travail de nuit par ex.).

    Dans tous les cas, il est interdit de travailler les jours fériés et les dimanches.


    Rupture du contrat


    Le contrat peut être rompu pendant les 2 mois suivant la signature du contrat ; ensuite uniquement si l'employeur et l'employé sont d'accord ou après décision du Conseil des prud'hommes (lors d'une faute grave, d'un manquement répété de l'une des parties à ses obligations, d'inaptitude professionnelle...).


     Bon à savoir

    Pendant toute la durée du contrat, l'apprenti bénéficie de l'ensemble des prestations de la Sécurité sociale.

    Si à l'issue du contrat, l'employeur embauche définitivement l'apprenti, la période de l'apprentissage doit être prise en compte pour le calcul de l'ancienneté.

    L'apprentissage est désormais étendu au secteur public.






    11 commentaires
  • Etre coiffeur ne se résume pas à couper les cheveux. Le métier de la coiffure demande des qualités et des compétences particulières. Un bon coiffeur doit être habile de ses mains, être courtois et posséder une sensibilité artistique. Ces qualités demandent un apprentissage et une formation qui ne doivent pas être pris à la légère !


    Dès la fin de la classe de 3ème , tu peux t' engager dans un CAP Coiffure (Certificat d'Aptitude Professionnelle). Ce diplôme se prépare en 3ans et pour suivre cette formation tu as
    le choix entre :




    Un lycée public ou un lycée privé sous contrat
    Un CFA (Centre de Formation d' Apprentis)
    Une école privée



    Note bien que si tu as moins de 25 ans et que tu possèdes un niveau supérieur à la 3ème (notamment si tu es en possession du baccalauréat par exemple), il te sera possible de passer le CAP uniquement en 1 an. Dans la prolongation du CAP, ces mêmes centres de formation peuvent te proposer des Mentions Complémentaires au CAP. Elles confèrent une qualification spécifique dans un domaine que tu auras choisi au préalable entre styliste / visagiste ou coloriste / permanentiste.






    Une fois titulaire du CAP, tu peux poursuivre ta formation en passant alors par la case du BP (Brevet Professionnel). Le BP se prépare en 2 ans au sein d'un CFA, d' un GRETA ou d' une école privée.

    Suite à cette formation, tu exerceras alors en tant que Professionnel Hautement Qualifié et tu auras la possibilité d' ouvrir et/ou de gérer ton propre salon de coiffure et de devenir :

    Maître d'Apprentissage et donc tuteur d'un jeune en formation,

    Membre du jury aux examens,

    Professeur dans un établissement de formation. Attention, il te faudra justifier d'un minimum de 7 ans d'activité professionnelle avant de pouvoir enseigner.


    N' oublie pas que, si tu ambitionnes un jour de te mettre à ton compte, il te faudra être titulaire d'un BP (Brevet Professionnel). Celui-ci est indispensable pour ouvrir et/ou gérer un salon de coiffure !

    Maintenant, tu sais tout... A toi de jouer !

    89 commentaires